Publié le

Le film “28 jours” et partage autour de la féminité

Capture d’écran You tube

“C’est pas l’histoire d’un malheur, c’est l’histoire d’un pouvoir, qu’on peut reconquérir”

Elise Thibaut, auteur de “Ceci est mon sang”

28 jours, c’est un film documentaire d’une demie-heure, dispo sur Youtube, écrit et réalisé par Angèle Marrey.

Le pitch?

Redorer le blason du cycle féminin et des règles.

A travers des illustrations, des animations et des témoignages sans filtres, le film tend à dé-diaboliser les règles et invite les femmes à (re) devenir maîtresses de leur corps et à en être fières. Pourquoi se cacherait-on quand on a nos règles ? (parce que la société nous invite fortement à le faire peut-être ?!).

Pour celles (et elles sont nombreuses) (et pour cause, nous l’apprend-on jamais vraiment ?) qui ne savent pas exactement ce qui se passe dans leur corps au cours de leur cycle , le film commence par une animation ludique pour reprendre les bases du fonctionnement de nos ovaires, de l’utérus, des hormones sécrétées lors des différentes phases de notre cycle.

Puis s’en suivent des interventions variées; j’ai notamment été ravie de voir intervenir Marion Thelliez, une consoeure naturopathe à Paris qui travaille beaucoup autour de la féminité.

Le film aborde les problématiques/thématiques suivantes :

  • les règles dans les religions : juives, musulmanes, chrétiennes
  • comment les femmes sont passées de déesses à êtres impurs
  • le tabou des règles et du sexe féminin
  • mais en fait, d’où vient la douleur des règles ?
  • l’endométriose* et la normalisation de la douleur
  • le coût des protections hygiéniques
  • le flux instinctif libre **

* prolifération dans les organes génitaux (mais pas que, on apprend dans le documentaire que ça peut même atteindre les yeux chez certaines femmes) de fragments de tissu de l’endomètre (qui tapisse la cavité utérine) provoquant des lésions des organes touchés

** “technique” qui consiste à être à l’écoute de son corps et de sentir lorsqu’un écoulement de sang va se produire, pour ainsi naturellement le faire s’écouler dans les toilettes, ce qui dispense de protections hygiéniques (Dieu que je déteste ce terme!!)

Habituellement, je n’aime pas regarder des vidéos sur Youtube. Ça m’ennuie très vite!

Continuer la lecture de Le film “28 jours” et partage autour de la féminité

Publié le

Mon yoga du lundi matin

Le yoga & moi

En yoga, j’ai beaucoup papillonné ces dernières années, de cours en pratiques qui ne me donnaient pas satisfaction.

Une carte de 10 séances que je n’ai même pas terminé dans un studio spécialisé, quelques cours suivis dans la salle de sport que j’ai fréquenté pendant un temps, une pratique fabuleuse à l’été 2017 avec le grand Master Akshar lors de sa venue à Strasbourg, et un peu d’asanas en solo à la maison.

Pas de pratique réellement suivie, donc.

La prise de conscience

Cet été, j’ai participé au festival de yoga “Joséphine fait”, en tant que naturopathe. J’ai pu assister à la projection du film documentaire de Stéphane Haskell, l’auteur de “Respire” – comment le yoga m’a sauvé et peut tous nous aider”, une des lectures qui m’a le plus marqué cette année. En lisant son récit, j’ai compris ce qui me manquait et ce qui ne me convenait pas dans tous les cours que j’ai pu suivre jusqu’à maintenant, et mieux encore, j’ai compris ce que j’attendais d’un cours. J’y reviendrai un peu plus bas; j’aimerai tout d’abord vous parler du livre de Stéphane Haskell.

Continuer la lecture de Mon yoga du lundi matin

Publié le

“Une saison au bord de l’eau” de J.Colgan, mon feel good book de l’été

Je ne lis jamais de chick lit, mais Jenny Colgan, je l’adore!

J’ai découvert cet auteur par hasard quand Olivier m’a offert “La petite boulangerie du bout du monde”, il y a deux ou trois ans, alors que nous étions en vacances au bord de la mer *soupir de nostalgie*

J’ai tout de suite accroché à son style d’écriture, à ses personnages et à l’ambiance qui se dégage de chacun de ses livres.

Depuis, j’ai lu toute la série de la “petite boulangerie”, “rendez-vous au Cupcake café” et son dernier livre paru en Français “une saison au bord de l’eau”.

J’ai tout d’abord été un peu déçue quand j’ai pris le livre dans mes mains pour la première fois, chez la charmante libraire de la rue du Renard Prêchant à Strasbourg car j’ai eu l’impression que ça allait être une redite de la saga de la petite boulangerie.

Alors certes, la “base” est un peu la même : une nana qui ne sait plus trop où elle en est, un héritage familial pas facile, une île au milieu de nulle part, de la bonne bouffe et des affaires sentimentales comme un sac de nœuds.

Et pourrrrrrrtant … J’ai encore une fois de plus été happé par les mots de Jenny Colgan.

Continuer la lecture de “Une saison au bord de l’eau” de J.Colgan, mon feel good book de l’été