Publié le

L’huile végétale de nigelle

Récemment, j’ai composé un bouquet de fleurs avec de la nigelle sans savoir que ça en était! C’est quand la fleuriste composait mon bouquet qu’elle me l’a dit.

Quoi ? Ca ressemble à ça la nigelle ? C’est magnifique! me suis-je dit! Et comme je vends de la nigelle sous forme d’huile végétale et qu’elle est trop top, je me suis dit que j’allais joindre l’utile à l’agréable, en prenant de jolies photos de mes fleurs et en vous proposant un topo sur cette huile végétale qui mérite d’être connue!

A quoi ça sert l’huile végétale de nigelle ?

Je la conseille aux peaux mixtes à grasses présentant des imperfections; elle est parfaite pour traiter les boutons! Elle a également une action anti-inflammatoire, ce qui est intéressant car bien souvent, les peaux à problèmes ont tendance à être rouges et inflammées.

Si vous avez la peau sensible, attention, il vaut mieux la diluer dans une huile végétale (jojoba, amande douce, noisette par exemple) à raison d’1/3, 2/3!

Ex pour un flacon de 30 ml : 10 ml d’huile de nigelle pour 20 ml d’huile de jojoba

A utiliser en cure, le soir, pendant 3 à 4 semaines sur tout le visage ou en application localisée sur les imperfections.

Mais la nigelle ça pousse où du coup ?

Le plus souvent, la nigelle vient d’Egypte.

On l’appelle aussi “cumin noir” et ce sont ses petites graines qui sont utilisées pour produire l’huile végétale, en étant pressées à froid (dans le cadre d’une huile végétale biologique) (achetez toujours vos huiles végétales et vos huiles essentielles biologiques!)

Mes huiles végétales préférées sont celles de la marque Make it beauty.

Ce sont celles que je vends et utilise à l’institut, car je sais que Emilie Hébert, la fondatrice de la marque, attache une importance immense à la bonne qualité et à la provenance de ses huiles.

Quelles autres utilisations ?

Outre ses propriétés anti-inflammatoires intéressantes au niveau cutané, l’huile de nigelle est indiquée dans les cas suivants :

  • pour booster l’immunité

Dans ce cas, vous pouvez utiliser l’huile végétale de nigelle par voie orale; 1 cuillère à café matin et soir, c’est pas mal pour booster vos défenses immunitaires en cas de rhume ou de grippe.

  • pour une bonne digestion

L’huile végétale de nigelle contient de la nigelline, qui aide à la digestion en calmant les inflammations. Elle est indiquée en cas de colite spasmodique, ou en accompagnement de pathologies plus lourdes telles que la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique.

On l’utilise comment ?

En application cutanée en mélangeant dans 50 gouttes d’huile végétale de nigelle, 10 gouttes d’huile essentielle de lavandin (anti spasmodique) et 10 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné (anti inflammatoire).

Appliquez quelques gouttes de ce mélange 3x/jour le temps de la crise en bas du ventre et en bas du dos (sur les zones douloureuses)

Les inflammations du colon nécessitent un suivi sérieux – consultez un gastroentérologue en complément de votre naturopathe si vous êtes atteint par l’une de ces pathologies

  • pour les voies respiratoires

Dans les cas de bronchites ou d’asthme, l’huile végétale de nigelle est un support intéressant pour véhiculer les huiles essentielles anti-inflammatoires et mucolytiques, indiquées pour les voies respiratoires

Suggestion de synergie : dans 50 gouttes d’huile végétale de nigelle, ajoutez 15 gouttes d’huile essentielle de myrte verte (mucolytique, fluidiante, expectorante), 15 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radiata (expectorante, énergisante, soutient le système immunitaire) et 15 gouttes d’huile essentielle de camomille romaine (apaisante, anti-inflammatoire)

Appliquez 5 à 10 gouttes de cette synergie sur le haut du thorax 3x/jour en cas de crise d’asthme ou de bronchite

Synergie proscrite chez les femmes enceintes, allaitantes et les enfants de – de 6 ans.

Connaissez-vous l’huile végétale de nigelle ?

Comment l’utilisez-vous ? 😉

 

 

Publié le

Gâteau de fête fraises citron

J’ai entendu un jour Lucile Woodward dire qu’un équilibre alimentaire hebdomadaire réussi pouvait se décomposer comme suit : 80% équilibré, sain, varié (comme je vous l’apprends en naturopathie) et 20% trash.

Cette nouvelle catégorie “plaisirs non coupables” est dédiée à ces 20% “trash”; vous y trouverez des recettes gourmandes, qui n’entrent pas tout à fait dans les grands principes de la naturopathie!

Mais que représentent ces 20% “trash” ? Tout simplement les grands plaisirs et les gros craquages, les bombes de sucre et autres paquets de pop corn engloutis devant le dernier Star Wars, les raclettes entre copains et les soirées pizzas à la maison, les repas chez grand-mère ou la planchette de charcuterie-fromage-vin blanc avec votre meilleure amie le vendredi soir.

Vous me suivez ou j’allonge encore la liste ?

J’en entends déjà dire que pour ces choses là, vous n’avez pas besoin de moi! “Si elle nous donnait plutôt des idées de menus ou des recettes healthy!!!”

Pas de panique les filles, ce genre de contenu arrive très prochainement sur le blog! Je travaille sur des idées de menus très simples autour des légumes de saison, j’envisage aussi de tourner une vidéo autour de ce que j’appelle “l’assiette naturo'” – les personnes que je suis en naturopathie savent déjà bien ce que c’est! – et de comment la mettre en place concrètement et rapidement au quotidien.

En attendant, hier c’était la fête des mamans !

A cette occasion, j’ai pâtissé avec … ma maman ! On a réalisé ensemble un style de gâteau que j’adore faire dès que j’ai du monde à la maison : un gâteau à étages.

Voici donc la recette de mon gâteau de fête fraises citron

Recette inspirée et adaptée du “gâteau d’été aux fraises et au citron vert” du livre “Gâteaux de rêve” de la talentueuse Linda Lomelino – son Insta c’est par LA


Pour les génoises

50 g de beurre

3 gros œufs

210 g de sucre

1 CC de vanille en poudre ou liquide

100 g de lait entier (100 ml)

160 g de farine

1 + 1/2 CC de levure chimique

Pour le lemon curd

130 g de sucre

2 gros œufs

le jus et le zeste de 2 citrons jaunes et 1 citron vert

50 g de beurre ramolli coupé en cubes

2 petites CS de maizena

Garniture et décoration

282 g de crème liquide entière (300 ml)

1 CS de sucre

500 g de fraises

du lemon curd


Quand je prépare un gâteau à étages, j’aime procéder en deux temps : la veille, je prépare les génoises et les garnitures. Le matin de la fête, je prépare les crèmes et/ou le glaçage et je monte le gâteau avant de le mettre au réfrigérateur pour plusieurs heures.

Voici les diverses préparations qui constituent ce gâteau : génoise – lemon curd (crème au citron) – crème chantilly

Je vous invite donc à commencer par la génoise

Préparation de la génoise (une grosse génoise que vous couperez en deux dans l’épaisseur avant la montage)

Préchauffez le four à 175°C.

Beurrez et farinez un moule à charnière de 18 cm de diamètre.

Faites fondre le beurre, puis laissez le refroidir.

Fouettez les œufs, le sucre et la vanille. Réchauffez le lait et ajoutez le peu à peu.  Incorporez le beurre.

Ajoutez ensuite la farine et la levure mélangées.

Répartissez la pâte dans votre moule à charnière et enfournez pour 30 minutes environ.

Pendant ce temps là, préparez le lemon curd

Préparation du lemon curd

Préparez un bain-marie avec le sucre, les œufs, le zeste et le jus des citrons, 2 petites CS de maïzena, le beurre.

Fouettez le mélange au fouet électrique jusqu’à ce que votre crème au citron épaississe.

Laissez-la refroidir et placez la au réfrigérateur quand elle est froide.

-> IMPORTANT : plusieurs heures avant de préparer la crème chantilly, placez au réfrigérateur votre crème liquide entière, le bol ainsi que le fouet avec lequel vous allez la monter. Une crème ne monte en chantilly que si tous les éléments sont bien froids.

Vos deux préparations de base sont terminées, vous pouvez vaquer à vos occupations!

Le matin de la fête, prenez un couteau à longue lame et coupez votre génoise en deux dans l’épaisseur : vous voilà maintenant avec deux génoises!

Préparez ensuite la crème chantilly

Préparation de la crème chantilly

Versez 282 g de crème fraiche liquide entière et 1 CS de sucre dans le bol de votre robot puis faites le tourner à pleine puissance jusqu’à ce que la crème soit montée. Utilisez tout de suite!

Montage du gâteau

Reprenez votre moule à charnière afin de cercler votre gâteau et d’avoir des bords réguliers.

Sans le beurrer ni le fariner, déposer au fond de votre moule une 1ère génoise.

Etalez dessus une couche de lemon curd, une couche de fraises que vous aurez préalablement coupées en fines tranches, puis une couche de chantilly.

Posez par dessus votre 2ème génoise.

Appliquez dessus une couche de lemon curd, de nouveau une couche de fraises finement tranchées puis une couche de crème chantilly.

Lissez la dernière couche de crème chantilly à la spatule plate pour avoir un glaçage lisse et régulier.

Placez au réfrigérateur plusieurs heures pour que le gâteau prenne bien.

Je vous conseille de décorer votre gâteau de fraises fraîches juste avant la dégustation afin que votre glaçage reste bien blanc.

Sortez le gâteau du réfrigérateur au moment de la dégustation et déposez dessus des quartiers de fraises et des feuilles artificielles.

Avez-vous déjà fait des gâteaux à étages ?

Quelles sont vos associations de goûts préférées ?

Une question technique ? Laissez un petit mot en commentaire, je tenterai de répondre à vos questions!

Publié le

De l’humanité de votre naturopathe

Vous connaissez sans aucun doute l’adage qui dit que “ce sont les cordonniers les plus mal chaussés”.

Je ne sais pas vous mais elle m’énerve cette expression.

Si on cherche sa signification sur le net, on apprend qu’elle s’applique aux personnes qui ne profitent pas des produits de leur métier.

Pour quelle raison ? Par choix, par incapacité d’en profiter, par manque de temps?

Dans mon métier d’esthéticienne, c’est une expression qu’on formule parfois avec mes collègues ou avec les clientes quand par exemple, nous sommes en train de leur faire de jolis ongles et que les nôtres sont en friche depuis des semaines. L’expression surgit parfois aussi sous la forme d’une pensée furtive alors qu’on épile allégrement le maillot de Mme F. et qu’on pense au notre, en jachère depuis … non, on sait plus en fait depuis quand il est en jachère.

Mais définitivement, elle m’énerve cette expression. Car elle est souvent dite avec un air mi-résigné, mi-plaintif.

Car elle présuppose que faisant tel ou tel métier, on devrait jouir de tous les avantages du métier en question voire même, on devrait en être un digne ambassadeur durant les 365 jours de l’année.

Tu es esthéticienne, tu devras toujours avoir le cuissot lisse.

Tu es boulanger, dans ta cuisine, tu devras toujours avoir du pain frais.

Quoi? Tu es coiffeuse et tes racines ne sont pas faites?

T’es naturopathe et tu manges du Crunch en écrivant ce billet sur un blog autour de la naturopathie?!?!

Bref, vous m’avez compris.

Y’en a marre de mettre des gens dans des cases et surtout, de ne pas les louper au moindre “faux-pas” estimé. Y’en a marre des personnes qui lancent des piques à celles et ceux qui font un pas de côté du chemin sur lequel elles évoluent.

Ce billet d’humeur pour vous dire quoi ?

Que je suis naturopathe et que cette semaine, je pédale dans la semoule.

OMG, alors elle est comme nous ?!

Je pense à L., à A. et d’autres personnes encore que j’accompagne en naturopathie et qui sont parfois (très?) (trop?) exigeantes envers elles-mêmes.

Attention, les personnages et les situations de ce récit n’étant absolument pas fictifs, toute ressemblance avec Mélanie, votre naturopathe préférée, n’est pas du tout fortuite

Et oui, les filles, moi aussi cette semaine, je mange n’importe quoi (alors c’est bien vrai ? Elle mange réellement du Crunch en écrivant ce billet?), je ne suis pas organisée, je suis stressée, je n’ai rien dans le frigo, je ne dors pas assez, et je travaille trop.

Ce n’est pas grave, ça ira mieux la semaine prochaine!

Tout ça pour vous dire quoi réellement ?

De ne pas oublier la bienveillance, de faire votre possible pour faire du mieux que vous pouvez – du mieux que vous voulez – ce que vous avez à faire mais sans vous auto-flageller si ça ne dépasse pas les sommets. Niveau sommet, il y a du level chez moi, étant encore à Chamonix il y a quelques jours à peine, imaginez , le Mont-Blanc, quasiment 5000 mètres d’altitude, inatteignable 😀 

Trêve de plaisanterie !

A l’instar de certains psychologues qui expliquent que nous ne sommes pas nos pensées, j’aimerai vous dire aujourd’hui que nous ne sommes pas (que) notre métier.

En tant que naturopathe, j’aime me présenter à vous comme je le suis réellement; humaine. Et en tant qu’esthéticienne, quand moi et mes sourcils-pas-épilés-de-6-semaines on vous accueille en cabine de soins, je me présente aussi à vous comme je le suis réellement; humaine.

Sur ce blog, je n’ai pas envie de vous montrer que la facette pailletée de mon quotidien de naturopathe. Parce que c’est tronqué. Oui, je connais et conseille les fleurs de Bach mais ça ne m’empêche pas parfois d’avoir le moral au plus bas. Oui, je connais les plantes et les huiles essentielles qui agissent comme des phyto-hormones mais ça ne m’empêche pas de galérer avec un cycle menstruel qui n’en fait qu’à sa tête. Je n’ai qu’une envie en ce moment; faire du sport (yoga, randonnée) mais j’ai une entorse depuis un mois alors tout ce que je fais, c’est ronger mon frein en ronchonnant que j’ai envie de bouger et que je deviens toute molle.

Ayez des modèles, des personnes qui vous inspirent pour ce qu’elles sont, ce qu’elles savent, ce qu’elles partagent, et (mais ?) estimez-vous toujours à votre juste valeur (qu’il n’est pas toujours évident d’estimer objectivement on est bien d’accord).

Eloignez-vous des donneurs de leçons et dites-vous surtout que les gens montrent bien ce qu’ils ont envie de montrer.

petit exercice de bienveillance

Ce soir, dans votre miroir, quand vous vous démaquillerez (rassurez-moi, vous vous démaquillez bien tous les soirs ? :P)  ne vous focalisez pas sur (au choix mais c’est cumulable) : vos imperfections, vos points noirs, vos poils au menton, vos ridules, vos poches sous les yeux mais … sur vous dans votre ensemble.

Comme je le suggérais dans un récent post Instagram (auto-promo, vous pouvez me suivre par ICI ), apprenez à voir les choses autrement que par le prisme du bien ou du mal. Juste, observez.

C’est seulement en se détachant de tout jugement que l’on peut enfin voir les choses comme elles le sont : jamais toutes blanches, jamais entièrement noires.

Ca y est, vous vous êtes bien observée ?

Maintenant, souriez-vous !!!

Sincèrement. Avec toutes vos dents. On s’en fiche personne vous voit. Ou si au pire, une araignée. Mais n’oubliez pas : araignée du soir, espoir, donc c’est OK!

Allez vous coucher, enveloppée de cette bienveillance que vous venez de vous offrir.

Faites de beaux rêves!